Volontaires contre l'isolement

La mission de service civique contre l'isolement
recrée du lien social et favorise l'engagement des jeunes.
Pendant 16 mois, une expérimentation été conduite par
plusieurs acteurs de MONALISA dans trois territoite
pour augmenter le nombre de service civique contre l'isolement.

Volontaires contre l'isolement

Faire le lien entre l’engagement des volontaires en Service Civique et la démarche de coopération des acteurs MONALISA peut faire reculer l’isolement des âgés :
+ de missions pour les jeunes c’est + de lien pour les âgés. C’est un des enseignements de l’expérimentation conduite par plusieurs acteurs de la Mobilisation nationale contre l’isolement des âgés dans trois territoires* : l’Agence du Service Civique, AG2R La Mondiale, Malakoff-Médéric, Ufcv et Unis Cité ont souhaité unir leurs efforts pour lever les freins relatifs à l’accueil des jeunes volontaires en Service Civique (dans les structures qui luttent contre l’isolement des âgés). Tous les membres de ce groupe de travail ont piloté ce projet ensemble pendant 16 mois : les échanges réguliers et la mutualisation des connaissances ont permis aussi de valider plusieurs bonnes pratiques confirmées par l’expérience. Ils ont fait émerger des opportunités pour déployer à grande échelle des missions de Service Civique contre l’isolement des personnes âgées.

Les 4 piliers d'une mission de Service Civique
contre l'isolement

Ces bonnes pratiques peuvent notamment faciliter l’accueil des jeunes volontaires dans les structures qui luttent contre l’isolement des âgés.

Regagner du terrain

Les relations directes entre les personnes âgées et les jeunes volontaires recréent du lien social. Les structures d’accueil trouvent avec les jeunes volontaires le bon équilibre entre le contact avec les âgés sur le terrain, l’appui aux activités existantes, et la proposition de nouveaux projets.

Supporter une équipe

En équipe les jeunes volontaires se sentent moins isolés dans leur mission : ils sont plus proactifs et plus autonomes. Pour la structure, cela facilite l’accueil des jeunes par la structure, favorise leurs interactions et optimise la mission du tuteur.

Faire coup double

Un co-tutorat est plus souple pour la structure d'accueil et plus complet plus le jeune. Le premier tuteur suit le volontaire au quotidien, le second l'accompagne ponctuellement pour l'aider à prendre du recul sur la mission et réfléchir à son projet d'avenir.

Participer à l’entrainement

Les regroupements collectifs réguliers entre volontaires fabriquent un savoir commun. Ces moments d'échanges font progresser chaque jeune dans son projet tout en favorisant la diffusion des bonnes pratiques autour de la lutte contre l'isolement.

Les leviers du déploiement

En équipe avec les bénévoles

L'articulation des missions des jeunes volontaires avec le projet des équipes citoyennes pérennise les actions auprès des personnes âgées et construit une intervention contre l'isolement social efficiente et de long terme.

Trouver le juste milieu

S'appuyer sur les coopérations d'acteurs engagés dans la lutte contre l'isolement facilite l'accueil des jeunes volontaires. Cet éco-système d'acteurs est un milieu favorable au développement des Services Civiques. La dynamique partenariale crée par exemple des potentialités
de missions de volontaires en co-portage ou mutualisées.

 

Pour en savoir plus

Télécharger la plaquette Jeune volontaire en service civique

Témoignage de Saron

saronpicto

Ecoutez Saron, jeune en service civique oeuvrant contre
l'isolement des personnes âgées qui parle de son expérience...

 

Actualités

- Rassemblement des jeunes volontaires de PACA