Pour une politique publique visant à prévenir et réduire l'isolement

25 novembre 2019

Pour une politique publique visant à prévenir et réduire l'isolement

La prochaine loi Grand Age Autonomie offre une opportunité pour co-construire une réponse politique fondée sur la mobilisation des collectivités locales, la coopération des acteurs et la contribution des citoyens.

Quelques semaines avant la possible présentation de ce projet de loi, la commission plaidoyer de MONALISA a rédigé un texte validé par le conseil d'admnistration pour apporter une contribution et formuler des propositions.

Un projet de loi autour de la question du grand âge va être prochainement débattue. Cette loi peut être une occasion historique pour engager un changement profond de perspective concernant les personnes âgées dans notre société. Aujourd’hui, des centaines de milliers de personnes qui arrivent au grand âge souffrent d’isolement social[1] en France. Est-ce que notre société leur fera une place et leur permettra d’exercer leur pleine citoyenneté ?

En s’appuyant sur leur démarche de préfiguration, les acteurs engagés dans MONALISA (Mobilisation nationale contre l’isolement des âgés) ont adopté une plateforme de positionnement commune qui pourra nourrir le travail d'élaboration de cette loi.

 

Télécharger le texte du plaidoyer MONALISA 

Rédigé par la commission plaidoyer avec
L’Association française des aidants, l’Association nationale des retraités de La Poste et d’Orange (ANR), la Croix-Rouge française, la Fédération nationale des centres sociaux, Familles rurales, la Fédération internationale des associations des personnes âgées (FIAPA), la fondation de l’Armée du Salut, France Alzheimer, France Bénévolat, les Petits Frères des Pauvres, le Secours catholique, la Société Saint Vincent de Paul, l’Union nationale des bistrots mémoires, l’Union nationale interfédérale des oeuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (UNIOPSS), Unis-Cité, Union nationale ADMR.
Validé par le conseil d'administration de MONALISA le 19/09/2019.

 

[1] L’isolement social est une souffrance dont les personnes âgées ne sont pas les seules victimes[1].  Mais commencer à y répondre à partir d’elles mobilise tous les âges et entrainera l’adhésion populaire nécessaire à la réussite d’une politique qui vise à renforcer la cohésion et la concorde. En cela les personnes âgées, y compris du fait de leur vulnérabilité, sont d’une utilité sociétale considérable : elles nous obligent au changement.