credit photos MONALISA

17 avril 2018

Les acteurs « En campagne contre l’isolement » se retrouvent à Paris

Les acteurs de l’expérimentation autour de la lutte contre l’isolement en milieu rural lancée en mars 2017 par MONALISA s’étaient donné rendez-vous à Paris pour un point d’étape. 24 heures d’ateliers et d’échanges de pratiques ont permis aux bénévoles, aux professionnels, aux élus et aux partenaires nationaux, de partager leurs expériences, leurs questions et de valoriser les premières actions mises en place sur le terrain.

Cette expérimentation soutient 4 dynamiques d’équipes et des coopérations innovantes entre bénévoles et professionnels pour créer des projets de lutte contre l’isolement en milieu rural, qui ont été mises à l’honneur durant la journée. Quatre équipes des territoires des Deux-Sèvres, de la Haute-Loire, de l’Hérault et de la Loire ont présenté leurs projets devant les grands réseaux associatifs, comme Familles rurales, les petits frères des Pauvres, la Croix-Rouge française et la Caisse centrale de la MSA, qui a accueilli la rencontre. Bruno Lachesnaie, directeur de l’action sociale de la MSA, a rappelé que « l’isolement n’était pas l’affaire des seules personnes isolées et que les valeurs d’engagement entre bénévoles et professionnels permettaient de créer une dynamique collective pour recréer du lien »

Un premier temps consacré à la rencontre des porteurs de projet a réuni la quinzaine de participants venus des 4 territoires de l’expérimentation :

  • De l’Hérault : l’équipe citoyenne représentée par Nicole Cahuzac, Christine Humbert et Véronique Kuentz, les élues Marie-Rose Bouzac et Marie-Pierre Pons et la responsable du CLIC Fil d’Or de la ville de Cessenon Marie-Georges Cassagnaud.
  • Des Deux-Sèvres : l'équipe citoyenne en construction représentée par Nicole Bouyer et le responsable du CLIC Haut-Val-de-Sèvre Raphaël Chauvet étaient aussi au rendez-vous.
  • De la Loire : la coordinatrice départementale de l’UFCV Marielle Labrandine, la chef du service personnes âgées du conseil départemental Cathia Oueslati, l’animatrice vie sociale de la Maison de l’Amitié Sabine Bertolotti et le directeur général des services du SIDR Philippe Chapron.
  • De la Haute-Loire : l'équipe bénévoles des petits frères des Pauvres du Puy-en-Velay représentée par le bénévole Paul Roy.

Ils ont été rejoints le lendemain pour des temps d'échanges avec d'autres partenaires impliqués et intéressés par l'expérimentation comme la fédération nationale des MARPA, la CNAV, Malakoff Médéric et l’ADMR.

Dans les communes de Cessenon-sur-Orb, Pierrerue et Prades-sur-Vernazobre en Hérault, les bénévoles et le CLIC ont créé une ligne téléphonique ouverte 7j/7 dédiée à la lutte contre l’isolement des âgées : Marie-Rose , une élue locale porteuse du projet, raconte « qu’il a déjà servi à un pharmacien d’avertir l’équipe qu’il y avait une personne âgée en situation d’isolement… » ajoutant que « la population de sa commune vieillit, ce qui entraine une fragilité des personnes, souvent synonyme d’isolement ».

Ce vieillissement de la population est aussi constaté dans la Loire, même si la culture des territoires a créé des problématiques différentes. Par exemple, vers Saint-Etienne, cette ancienne terre minière est le lieu d’habitation d’anciens ouvriers souvent isolés. L’équipe a créé des événements entre jeunes et personnes âgées pour favoriser la mixité générationnelle.

En Haute-Loire pour palier à cet isolement, l’équipe des petits-frères des Pauvres a eu l’idée originale de créer une baraque à frat’, un camping-car pour proposer des journées en Ardèche ou en Lozère. « On va réaliser des rêves et des voyages pour des personnes qui n’en avaient plus » a annoncé Paul Roy bénévole des petits frères des Pauvres.

bénévoles et professionnels en libre échange

buller4

L’objectif de cette rencontre était aussi d’apprendre à se connaitre et à discuter ensemble des projets de chacun. « MONALISA est là parce qu’il n’y a pas de liens entre les acteurs chacun est dans son service sans se voir » témoigne Nicole Bouyer, bénévoles des Deux-Sèvres. Toute la matinée, était organisée en atelier « à faire des bulles » autour du mot équipe citoyenne pour savoir à quelles valeurs raccrocher ce mot et y donner tout son sens. « C’est par ces dynamiques d’échanges et de partage, que l’on peut construire ensemble une société solidaire et créer du lien social » a conclu Jean-François Serres, référent national MONALISA.

La journée s’est ensuite clôturée par un temps d’échanges entre les acteurs de la Mobilisation nationale et de nouveaux partenaires qui ont intégré cette démarche, pour réfléchir aux possibles suites de cette expérimentation ciblée sur le milieu rural.